LA VILLE DE KAYA

 


Généralités :
Kaya est classée parmi les cinq plus grands centres urbains du Burkina Faso.
Elle compte environ 3 952 concessions( habitations familiales) et 6 809 ménages et se divise en 7 secteurs ou arrondissements.
L’agriculture et l’élevage sont les principales activités économiques. A Kaya il n’ y a pas d’ industrie. L’artisanat (maroquinerie, bronze, et poterie), les petits métiers et le petit commerce occupent également une bonne partie de la population et font de cette ville un carrefour économique important. Kaya s'est donnée pour objectif de devenir le numéro un dans le domaine du cuir au Burkina. Sur le marché les femmes vendent des produits agricoles, de la bière, du mil, des beignets, des tissus colorés, des bijoux raffinés à tous les prix et qu’il faut bien entendu marchander, puisque c’est la coutume. Les hommes s'affairent à la vente de la maroquinerie, de bronzes mais aussi de matelas ou produits recyclés tels le caoutchouc, la ferraille, les métaux.

La ville est dotée d'un bureau de poste, d' une banque et de différents bureaux administratifs régionaux et provinciaux.

Electricité :
Une société nationale assure l’alimentation en électricité. Le réseau est existant depuis 1983, mais on assiste souvent à des délestages. Tous les secteurs de la ville ne sont pas électrifiés et la cherté de l’électricité ne permet pas à tous les foyers d’être équipés, loin de là.

Géographie:
Kaya est le chef-lieu du département du même nom et de la province Sanmatenga ainsi que la capitale de la région Centre-Nord. Elle se divise en 7 secteurs et 70 villages sont rattachés à cette commune.
Quelques 100 km séparent Ouagadougou de Kaya. La route est droite, goudronnée mais il est indispensable d’être prudent en traversant les villages qui la longent. En effet, le trafic est tellement peu dense que bon nombre de personnes ou d’animaux sont installés à ras du bitume.
Kaya se trouve dans la zone soudano-sahélienne au climat tropical comprenant deux saisons: une saison sèche de huit mois (octobre - mai) et une saison des pluies de quatre mois (de juin à septembre) mais les précipitations sont faibles et irrégulières ( 500 à 600 mm par jour ).

La végétation de brousse autour de la ville subit les effets de l'érosion, des pâturages et de l’augmentation de la population. La désertification du Sahel représente également un danger croissant pour Kaya.
Le recensement général de la population et de l'habitation (RGPH) de 2006 indique que Kaya compte 51 778 habitants. L'ethnie mossi y est dominante bien qu'historiquement, elle n'ait pas la même origine que celle des Mossis du Yatenga (région de Ouahigouya).

Le Marché :
Le marché de Kaya est un centre de ravitaillement pour les villages voisins mais également un lieu apprécié des vendeurs venant de tout le pays et de ceux situés aux alentours. Le marché au bétail qui a lieu tous les 3 jours est un lieu de rencontre important où les Peuls et les Mossis se retrouvent.
Il y a également les brochettes légendaires dont seuls les bouchers de Kaya détiennent le secret.

 

Quelques mots d’histoire :
Quelle est l’origine du nom de Kaya ? Elle a pour racine le mil germé, «Kaya» en langue mooré.

La première version nous dit que Naba Sanboundo, empereur des Mossi, à son arrivée s’est installé à un endroit où était étalé du mil germé .
La deuxième version nous explique qu’à l’arrivée des colonisateurs dans la localité, à la fin du XIXème siècle, un blanc se serait adressé à une femme qui avait étalé du mil germé pour sécher. Lorsque le blanc s’est adressé à la femme pour lui demander le nom de ce village, celle-ci ne comprenant rien à ce qu’il disait a cru qu’il voulait savoir ce qu’elle avait étalé et a tout de suite répondu en mooré «ya Kaye» ; ce qui veut dire en français «c’est du mil germé».

 

Situation sanitaire :
La commune de Kaya est alimentée en eau potable que les enfants vont chercher à la borne fontaine dans une charrette à eau.
Kaya ne dispose que de 5 médecins.

Le recensement général de la population et de l'habitation (RGPH) de 2006 indique que Kaya compte 51 778 habitants.

La Commune de Kaya abrite également un centre hospitalier régional et des CSPS dans les secteurs 1, 4, 6 et 7. Elle possède aussi 2 formations sanitaires privées.
Dans la commune il existe une seule pharmacie privée. Deux autres pharmacies sont recensées, il s’agit de la pharmacie du centre hospitalier régional et celle de "l’Oasis des enfants" qui sont des pharmacies à base communautaire .

Education :
Le réseau scolaire public à Kaya compte à ce jour une garderie populaire au secteur 4, treize (13) écoles primaires et deux (2) établissements d’enseignements secondaires généraux.

Il existe aussi un réseau scolaire privé qui se compose à ce jour trois écoles primaires et cinq (5) écoles franco-arabes.
Dans la brousse un enfant qui a la chance d’être scolarisé doit parfois faire plusieurs kilomètres à pied avant d’arriver à l’école la plus proche, dans laquelle on s’entasse parfois à plus de 100 élèves.
Les livres sont pratiquement inexistants. La scolarité n’est pas encore gratuite pour tous malgré les efforts faits par l’état burkinabé. L’objectif de scolariser tous les enfants en 2010 est encore loin d’être atteint.
Depuis les dernières élections municipales de 2006, Kaya, ne compte plus 40.000 mais 105 000 habitants, en effet la ville comprend maintenant 7 districts et 70 villages aux alentours.

Art :
Kaya est particulièrement réputée pour sa maroquinerie qui fait sa fierté lors des grandes expositions nationales et internationales. On vous recommande particulièrement la visite du musée qui accomplit depuis 1995 son devoir de mémoire.

Comment nous joindre

Prince Mossi

7 rue de la cité

64230 Lescar
Téléphone : +33 698 773992 +33 698 773992

Vous pouvez retrouver Prince Mossi

 sur les sites de crowd funding suivants :

 

Dans l’annuaire des associations :Net 1901

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Association Prince Mossi Burkina Faso 7, rue de la cité 64230 Lescar / mariemonique.criado@neuf.fr